Sembene Ousmane : « L’Europe est notre périphérie »  

Publié le Mis à jour le

Le cinéaste Sembene Ousmane (1923-2007), dont le film Moolaadé (le droit d’asile) a été projeté en première mondiale, le 14 mai 2004, à la 57-ème édition du Festival de Cannes, dans la section Un Certain Regard, a déclaré que les réalisateurs africains peuvent être présents « en grand nombre » à ce rendez-vous, en faisant des films de portée universelle sans pour autant « s’éloigner » des préoccupations de leur public.

« J’entends et je lis dans les journaux que l’Afrique n’est pas présente. Il est possible d’être présent en grand nombre. Il faut, pour cela, faire des films qui ont une ouverture universelle », a dit le ‘’doyen’’ des cinéastes africains, interrogé sur la rareté des films africains sélectionnés à Cannes. Trois films africains – en plus de celui de Sembene, il y a deux films égyptiens – sont présents cette année au Festival de Cannes.

« Ça n’intéresse pas les Européens que l’Afrique soit présente ou non. Ce n’est pas leur nombril. Comme eux non plus ne sont pas notre centre. L’Europe est notre périphérie », a dit Sembene Ousmane, soulignant qu’il ne se pose jamais la question de la présence des Africains à Cannes. « Ici, nous sommes en Europe. Les Européens ont leurs critères de choix, leurs propres préoccupations et leur environnement culturel et politique. C’est à partir de ces quatre éléments qu’ils choisissent les films qui leur conviennent et qui leur parlent », selon Sembene.

« Eux (les Européens), ils ne parlent pas au monde. Ils parlent à partir de leur propre culture. Voilà le problème. Je me dis que ce groupe de peuples a son aire culturelle, choisit à partir de cela. En Afrique de l’Ouest, on aurait choisi à partir de nos réalités », a-t-il dit.

Sembene Ousmane a dit qu’il ne se définit pas en fonction de l’Europe. « Je ne crée pas en fonction de l’Europe. Je ne choisis pas mes thèmes en fonction de l’Europe. Je ne choisis pas mes thèmes en fonction de ce continent. Qu’est-ce qui peut parler à mon peuple ? Qu’est-ce qui peut susciter des réflexions, des débats, afin qu’on puisse avancer en nous posant nos questions ? Voilà ce qui me préoccupe ».

Sur le débat que suscite l’excision en Afrique, le sujet de Moolaadé, le cinéaste a reconnu qu’il y a encore des « résistances ». Estimant que les lois votées dans certains pays ouest-africains ne suffisent pas pour que les femmes abandonnent la pratique, il se dit toutefois « optimiste ».

« C’est tant mieux que certains pays aient voté des lois. C’est très bien même si ces lois sont limitées. Il s’agit maintenant de montrer pourquoi ces lois sont justes. Contre le vol, l’assassinat, il y a des lois. Mais les gens continuent à voler, à tuer. Pourquoi voulez-vous que ça change du jour au lendemain ? C’est bien qu’on ait des lois, mais ça ne suffit pas », a souligné Sembene Ousmane.

Propos recueillis à Cannes, le 15 mai 2004

Aboubacar Demba Cissokho

Publicités

Une réflexion au sujet de « Sembene Ousmane : « L’Europe est notre périphérie »   »

    artistelijahmoses a dit:
    9 juin 2017 à 19 h 34 min

    Merci et ça c’était Sembene Ousmane, le Maitre de Gallé Ceddo, un langage direct sans fioriture, je rappelle encore lors d’une grande interview accordée au quotidien Français Libération dans les années 90 il martelait ces vérités…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s