Retour du Maroc à l’Union africaine : « essentiel » pour le secteur du cinéma

Publié le Mis à jour le

Le président de la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga, Nour-Eddine Saïl, a souligné, pour le secteur du cinéma, l’importance du retour du Maroc au sein de l’Union africaine, estimant qu’il s’agit désormais de poursuivre « officiellement à l’intérieur des structures légales » une coopération qui ne s’est jamais arrêtée.

DSC_1513

S’exprimant le 23 juillet, à la clôture de la 19-ème édition du festival, il a dit : « Ce retour, pour nous, il est vraiment essentiel (…) J’ai déjà accepté l’invitation du Tchad, du Bénin, pour que ce Maroc qui a milité pour l’Afrique, milite maintenant officiellement à l’intérieur des structures légales de l’Union africaine. Pour nous, c’est un devoir et un honneur ».

« Il n’y a jamais eu de coupure réelle. Nous avons toujours maintenu le contact, les cinéastes le savent. Ce n’est pas un hasard si au moins le Maroc, depuis au moins quatre décennies, a continué à coproduire avec d’autres pays africains presque une quarantaine de films longs-métrages, qui n’auraient pas pu se réaliser si nous n’avions pas pu être présents comme coproducteurs », a-t-il dit.

« Attente fraternelle »

Il a rappelé qu’au cours de cette 19-ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga, la Communauté des cinématographies africaines  qui regroupe neuf pays – s’est réunie pour échanger sur une dynamique de coopération engagée il y a un peu plus de trois ans.

« Ce qui était émouvant, venant des participants, c’est la façon dont tous les présents à cette réunion ont accueilli le Maroc comme s’il y a véritablement une attente fraternelle, une attente quasiment génétique de ce retour qui a été voulu par sa majesté le roi Mohammed VI, cette année’’, a indiqué Nour-Eddine Saïl.

La 19-ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga s’est achevée samedi soir par l’attribution du Grand Prix ‘’Ousmane Sembène’’ au réalisateur éthiopien Yared Zelek pour son film Lamb, dont le jury a dit qu’il dépeint « une fresque sociale de l’Ethiopie dans une esthétique parfaite ».

Lamb relate l’histoire d’un petit garçon confié à des parents éloignés après le décès de sa mère et qui s’attache à une brebis, cherchant à la sauver à tout prix de la mort.

Quinze films étaient en compétition pour décrocher le Grand Prix ‘’Ousmane Sembène’’. Les œuvres sélectionnées venaient de 12 pays (Tunisie, Ethiopie, Algérie, Guinée, Egypte, Burkina Faso, Mali, Nigeria, Côte d’Ivoire, Rwanda, Bénin, Maroc).

Vers un quarantième anniversaire « grandiose »

Dans son discours de clôture de la 19-ème édition du festival, le président de la Fondation organisatrice, Nour-Eddine Sail, a annoncé que le quarantième anniversaire du Festival du cinéma africain de Khouribga, prévu en 2017 (20-ème édition), va être « grandiose.

« Oui, l’année prochaine ce sera le quarantième anniversaire du Festival de Khouribga et ce sera la vingtième édition. Je vous dirai, le moment venu, comment ça va se présenter, mais je peux vous assurer, avant de faire le bilan de celle-ci, que ça va être grandiose », a-t-il assuré.

Il a ajouté : « Ça va être grandiose, parce que Khouribga attend ce quarantième anniversaire, parce que les organisateurs attendent cet anniversaire, parce que les membres du jury de cette année – qui seront réinvités l’année prochaine – attendent aussi cet anniversaire ». Saïl a souligné que ce quarantième anniversaire sera aussi « le point culminant de ce qui s’est passé cette semaine : le retour du Maroc à l’Union africaine ».

Le Festival du cinéma africain de Khouribga a été créé le 25 mars 1977 par la Fédération nationale des ciné-clubs du Maroc et l’Association culturelle de Khouribga. La deuxième édition est organisée six ans plus tard. Après la sixième édition, en 1994, le Festival n’a plus lieu jusqu’en 2000. Depuis 2009, année de création de la Fondation du festival, la manifestation est devenue annuelle.

Esquissant un bilan de l’édition 2016, il a dit que les objectifs que les organisateurs s’étaient fixés ont été « pleinement atteints ». L’importance de cette édition, a-t-il poursuivi, s’est matérialisée par des débats sur les problèmes du scénario en Afrique.

L’hommage au cinéma éthiopien

« Nous savons que ce que nous avons commencé ici, nous allons le terminer en février-mars 2017, au Fespaco. Le Fespaco, pour nous, c’est un peu plus que de la complémentarité, c’est une véritable union », a affirmé Nour-Eddine Sail.

Sur le contenu de la 19-ème édition, Nour-Eddine Saïl est revenu sur l’hommage rendu à l’Ethiopie, en relevant qu’en choisissant ce pays, la Fondation du Festival du cinéma africain de Khouribga a tiré « le gros lot ».

« L’Ethiopie, c’est le pays de l’avenir, a-t-il dit. C’est le pays où de jeunes cinéastes, qui ont commencé depuis à peine trois ou quatre ans, arrivent à présenter des films remarquablement réalisés. Et l’Ethiopie à laquelle nous avons rendu cet hommage, c’est le pays qui, dans les dix années à venir, va produire les plus beaux films africains. »

La 19-ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga s’est achevée samedi soir par l’attribution du Grand Prix ‘’Ousmane Sembène’’ au réalisateur éthiopien Yared Zelek pour son film Lamb, dont le jury a dit qu’il dépeint ‘’une fresque sociale de l’Ethiopie dans une esthétique parfaite’’.

Lamb relate l’histoire d’un petit garçon confié à des parents éloignés après le décès de sa mère et qui s’attache à une brebis, cherchant à la sauver à tout prix de la mort.

Quinze films étaient compétition pour décrocher le ‘’Prix Ousmane Sembène’’. Les œuvres sélectionnées venaient de 12 pays (Tunisie, Ethiopie, Algérie, Guinée, Egypte, Burkina Faso, Mali, Nigeria, Côte d’Ivoire, Rwanda, Bénin, Maroc).

Aboubacar Demba Cissokho

Khouribga, le 24 juillet 2016

Advertisements

Une réflexion au sujet de « Retour du Maroc à l’Union africaine : « essentiel » pour le secteur du cinéma »

    culture487 a dit:
    27 juillet 2016 à 3 h 34 min

    C’est pertinent. On vit le festival à travers ton article. Merci

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s