Koudougou Doc, troisième édition

Publié le Mis à jour le

Du 26 au 30 avril prochain, se déroulera à Koudougou (100 km à l’ouest de Ouagadougou, Burkina Faso), la troisième édition des Rencontres documentaires de Koudougou, KOUDOUGOU DOC, une manifestation à travers laquelle les organisateurs veulent allier approches professionnelle et populaire de promotion du genre cinématographique.

12967283_1704350313181722_8410066919946873857_o

Du Burkina Faso, il arrive toujours de bonnes nouvelles pour le 7è Art, quelque chose d’à la fois encourageant, réconfortant et mobilisateur pour le cinéma sur le continent, autant dans la mise en lumière du travail de jeunes réalisateurs et producteurs que dans la proposition, aux populations locales, de raison de se battre, de rêver et d’espérer, KOUDOUGOU DOC fait partie de ces signaux qui témoignent d’une prise de conscience du rôle de la culture – de l’image en particulier – dans l’éveil des consciences du plus grand nombre.

L’édition de cette année 2016, la troisième, s’inscrit, pour la renforcer, dans l’approche consistant à utiliser les films documentaires comme « moyen d´éducation, de sensibilisation », en projections gratuites suivies de débats, atelier des métiers du cinéma pour initier huit jeunes de la ville Koudougou et environs à la réalisation documentaire (écriture, réalisation, prise de vue, prise de son, montage) et formation sur la critique cinématographique assurée par un membre de l’association des critiques de cinéma du Burkina (ASCRIC-B) au profit d’une dizaine de journalistes.

Les films de la programmation portent les sujets sociaux, artistiques, culturels et politiques qui agitent le continent : entre autres, Miners Shot Down de Rehad Desai (Afrique du Sud), meilleur film documentaire au Fespaco 2015, œuvre qui met le doigt sur les dérives d’un système économique et politique producteur d’injustice, Congo, un médecin pour sauver les femmes d’Angèle Diabang (Sénégal), sur le combat d’un homme (le Dr Denis Mukwege) pour faire recouvrer à des femmes violées dignité et espoir, Une révolution africaine, les 10 jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré de Gidéon Vink et Boubacar Sangaré (Pays-Bas, Burkina Faso), sur la lutte d’un peuple pour faire respecter son droit à choisir ses dirigeants.

La structure qui met en œuvre ce festival, Koudougou Doc Association, créée en 2013, regroupe de jeunes réalisateurs, producteurs, directeurs de festivals et techniciens du cinéma burkinabè préoccupés par une professionnalisation et une popularisation du documentaire. Elle travaille avec Diam production, crée en 2009, producteur et coproducteur de plusieurs films, Espoir voyage, Bakoroman, Run, Söodo, Oulinine Imdanate, La sirène de Faso Fani, entre autres, présentés dans de nombreuses rencontres cinématographiques.

Le programme complet des projections

Mardi 26 avril

Lieu : EX-PERMANENCE, SECTEUR 1

19.30  Cérémonie officielle d’ouverture

19.45  Le terrain du Peuple (Allemagne) d’Anja Göbel, 34 min.

20.45 Un homme, un destin, le président Maurice Yaméogo (Burkina Faso) de S. Bernard Yaméogo, 42mn.

Mercredi 27 avril

==Lieu : EX-PERMANENCE, SECTEUR 1

19.40  Söodo (11mn), de Michel K. Zongo (France, Burkina Faso)

20.00  Le Voyage d’Aïcha (52mn), de Dominique Thibaut (Belgique)

21.20 Poussière de femmes (52mn), de Lucie Thierry (France)

==Lieu : CITE UNIVERSITAIRE FASOTEX

20.00 Perde la vue, ce n’est pas perdre la vie (13mn), de Kouakoua N’Goran Fidèle (Côte-d’Ivoire)

20.30 Congo, un médecin pour sauver les femmes (52mn), d’Angèle Diabang (Sénégal)

Jeudi 28 avril

==Lieu : EX-PERMANENCE, SECTEUR 1

19.45 Waiting for the (t)rain (26mn), de Simon Panay (France)

20.30 Sans Famille (52mn), de Pauline Mvele (Gabon)

21.30 Amour, Sexe et Mobylette (93mn), de Maria Silvia Bazzoli et Christian Lelong (France, Allemagne)

Lieu : CITE UNIVERSITAIRE FASOTEX

19.30 Hamou Beya les pêcheurs de sable (52mn), de Andrey Diarra (Mali)

20.30 Miners Shot Down (85mn), de Rehad Desai (Afrique du Sud)

Vendredi 29 avril

Lieu : EX-PERMANENCE, SECTEUR 1

19.45 Oulinine Imdanate (10mn), de Michel K. Zongo (France, Burkina Faso)

20.00 Ma mort ne m’appartient pas (52mn), de Charles O’gust Kutu (Burkina Faso)

21.20 La Tumultueuse vie d’un déflaté (59mn) de Camille Plagnet (France)

Lieu : CITE UNIVERSITAIRE FASOTEX

20.00 L’espoir du lampadaire (21mn), de Seidou Samba Touré (Burkina Faso)

20.40 Les héritiers de la colline (86mn), d’Ousmane Zoromé Samassékou (Mali)

Samedi 30 avril

Lieu : EX-PERMANENCE, SECTEUR 1

19.30 Projection des court-métrages de l’atelier des métiers

20.00 Cérémonie officielle de clôture.

20.30 Une révolution africaine, les 10 jours qui ont fait chuter Blaise Compaoré (92mn), de Gidéon Vink et Boubacar Sangaré (Pays-Bas, Burkina Faso)

Aboubacar Demba Cissokho

Dakar, le 14 avril 2016

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s