Nour-Eddine Sail : « Le Sénégal nous a donné l’amour de l’image africaine »

Publié le Mis à jour le

Khouribga, le 13 septembre 2015 – Le Sénégal a donné aux cinéphiles marocains « l’amour de l’image africaine » en étant le démarrage même, l’embrayage de ce qui va devenir par la suite différentes cinématographies africaines », a déclaré le président de la Fondation du festival du cinéma africain de Khouribga, Nour-Eddine Sail.

DSC_0195

« Si le Sénégal ne l’avait pas fait, je pense que l’Afrique aurait continué d’être ce qu’elle était à l’époque : un grand marché pour les produits américains », a dit Nour-Eddine Sail, justifiant ainsi le choix porté sur le cinéma sénégalais comme invité d’honneur de la 18-ème édition du Festival du cinéma africain de Khouribga, ouverte samedi soir.

Sail a déploré le fait qu’aucun pays africain n’a été fidèle et loyal vis-à-vis de ce qui se disait, de ce qui se pensait dans les années 1970, soulignant que l’hommage ainsi rendu au cinéma sénégalais est une façon pour Khouribga de dire aux acteurs du 7-ème Art sénégalais, « comme on le dit en Afrique : si nous ne savons pas trop où nous allons, essayons de voir d’où nous venons. Nous venons tous de Dakar ».  

Auparavant, il avait relevé « un risque d’énorme subjectivité » à dire un mot sur ce qu’a représenté pour lui et pour nombre de cinéphiles africains le cinéma sénégalais, estimant toutefois qu’il ne peut pas échapper au fait de dire ce qu’il pense du Sénégal.

« Dans les années 1970, a rappelé l’ancien directeur général du Centre cinématographique marocain (CCM), nous étions encore tout jeune cinéphile, de cinéclubs pas encore organisés dans la Fédération nationale des cinéclubs (créée en 1973). Il s’est trouvé qu’en 1969-70, c’était une flambée d’intérêt pour les cinématographies africaines, grâce essentiellement à ce qui se passait à l’époque à Dakar et à Tunis. »

Il a ajouté : « Dans cette sorte d’effervescence, il fallait, pour nous tous, jeunes cinéphiles, aller à Dakar. Il y a une injustice de l’histoire qui a fait que Dakar qui a été la capitale du cinéma africain, s’est petit à petit cantonné à des rôles moins importants, pas premiers, secondaires de plus en plus, jusqu’à se trouver un pays africain normal à la cinématographie pratiquement inexistante ».

Pour Nour-Eddine Sail, Dakar était, dans les années 1970, « la capitale du cinéma africain », où les cinéphiles du continent se rendaient tous pour « participer à ce qui devait devenir un mouvement extraordinaire animé principalement par Sembène Ousmane, Paulin Soumanou Vieyra, Ababacar Samb Makharam et, autour d’eux, beaucoup de jeunes cinéastes sénégalais (…) C’était là que la parole cinématographique se distribuait. Avec l’apport des Ivoiriens, Timité Bassori en particulier, des Tunisiens, avec à leur tête Tahar Cheriaa ».

Le Sénégal a été « l’âme de l’esprit du cinéma africain en ce sens qu’il a posé deux thèmes fondamentaux que nous avons tous par la suite adoptés et utilisés : rien ne peut se faire sans production. Produire c’est exister et ça, il a fallu du temps pour le comprendre. Et derrière cela, produire, réaliser, créer de façon indépendante ».

« L’indépendance, a-t-il souligné, ce n’est pas seulement vis-à-vis des puissances d’argent, c’est une indépendance totale et radicale vis-à-vis de l’Europe, de la France, de son propre Etat qu’on interpelle à aider le cinéma à exister, mais à qui on dénie toute puissance d’intervention. »

S’adressant à l’actuel directeur de la Cinématographie du Sénégal, Hugues Diaz, Nour-Eddine Sail a dit qu’après leurs différentes discussions, « une chose est sûre : c’est qu’autant le Sénégal et les autres pays africains doivent exister, autant aucun de ces pays n’existera seul. Le Maroc a réussi une énorme prouesse, mais si le Maroc reste seul longtemps à faire ce qu’il fait, alors il ne pourra plus continuer ».

Aboubacar Demba Cissokho

Khouribga, le 13 septembre 2015

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s