Sunugaal gii : patrimoine culturel illustré

Publié le Mis à jour le

L’album ‘’Sunugaal gii’’ de l’Ensemble lyrique traditionnel du Théâtre national Daniel Sorano, le premier depuis la création de cette structure en juillet 1965 par le président Léopold Sédar Senghor (1960-1980), est le reflet de la diversité culturelle nationale et de la richesse du patrimoine musical du Sénégal.

Sunugaal-gii

Ce disque de 15 titres lancé officiellement le 29 janvier 2014, au cours d’une conférence de presse – point de départ d’une campagne de promotion – donne à entendre une variété de thèmes, de voix, de langues (wolof, peul, mandingue, sérère…) et de rythmes, symboles de l’appartenance à une pirogue (Sunugaal) commune dont la préservation incombe à tout le monde.

En écoutant ‘’Sunugaal gii’’ (arrangé par Malick Socé et Abdoulaye dit Baboulaye Cissokho), le mélomane averti, qui attendait certainement depuis longtemps un tel produit, effectue un voyage dans l’univers d’un patrimoine peu valorisé par les artistes et les médias, découvrant du coup que les divers rythmes concourent à l’expression d’une identité commune.

De la même manière, les instruments locaux – que ceux dits ‘’modernes’’ côtoient – charrient des mélodies sur lesquels les chanteurs offrent des textes forts tirés du patrimoine, de l’histoire et d’une critique de la société par des artistes en première ligne quand il s’agit d’alerter ou de rappeler les valeurs culturelles essentielles.

L’idée d’ensemble que l’album porte s’entend donc dans l’harmonie qu’offre le jeu des instruments (xalam, kora, flûte, balafon balante, sabar, djembé) et le morceau qui donne son nom au disque, ‘’Sunugaal gii’’, véritable hymne à une culture de tolérance, d’unité et à la préservation de la paix sociale. Il résume et reste fidèle à l’intention des fondateurs d’une nation sénégalaise alors naissante.

La manière même dont cette chanson est livrée en dit long sur l’esprit qui la porte : pas d’envolée solitaire, des refrains repris en chœur par le groupe d’où émergent clairement les voix féminines. Tiens ! Les femmes, preuves vivantes que l’Ensemble lyrique traditionnel reste le vivier de la musique dite traditionnelle au Sénégal : la structure a donné au paysage musical national Kiné Lam, Khar Mbaye Madiaga, Souaré Kouyaté, Soda Mama Fall, entre autres voix.

Le mélomane peut aussi percevoir la diversité à travers les thèmes abordés par les différents interprètes. Soda Mama Fall met en garde contre l’usage de stupéfiants (« Drogue bi »), Mbaye Ndiaye exalte le cousinage à plaisanterie (‘’Yakk faaxe’’), Fatou Talla Ndiaye la fidélité en amitié (‘’Kollëre’’ et Alassane Mbaye les vertus d’une bonne éducation des enfants.

Souaré Kouyaté, elle, appelle dans ‘’Kelebila’’ à arrêter les conflits et à cultiver la paix, tandis que Arame Camara (‘’Soundjata’’) et Saliou Mbaye, tout nouveau pensionnaire de l’Ensemble (‘’Birima Birima’’) évoque des figures historiques qui parlent à différents groupes de la sous-région ouest-africaine. Abou Samba Diop ouvre son titre ‘’Ngumbala’’ par du Peekaan, cette geste des pêcheurs de la région nord du Sénégal.

En sortant l’album ‘’Sunugaal gii’’ – enregistré au Studio Bleu et masterisé au Studio Sankara -, sous la coordination de Ousmane Diakhaté et Massamba Guèye, le Théâtre national Daniel Sorano place l’Ensemble lyrique national, connu à travers le monde pour ses prestations lors de tournées, à un nouveau palier, même si ses homologues du Mali et de Guinée avaient pris, dès le début des années 1960, une bonne avance avec des productions discographiques.

Aboubacar Demba Cissokho

Dakar, le 29 janvier 2014

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s