‘’Radio Afrika’’ de Magic System : ‘enjaillement’ garanti !!!

Publié le Mis à jour le

Le nouveau disque du groupe abidjanais consacre, à travers un hommage à de grands noms de la musique africaine, un retour à l’univers des mélodies qui ont fait son succès.

unnamed

Sorti ce lundi 29 juin 2015, ‘’Radio Afrika’’ (Parlophone, Warner Music France), le huitième album du groupe Magic System, est un hommage à des artistes dont les succès et les messages ont porté la voix et une certaine idée de l’Afrique – riche de ses ressources humaines créatives, en lutte pour la liberté, la dignité, le respect et le progrès social et économique.

A l’écoute, on peut dire que c’est un pari réussi, parce que c’est difficile de reprendre des classiques qui ont bercé l’enfance de tant de personnes à travers le continent et dont les versions originales sont encore écoutées. Le défi – artistiquement fort risqué – était de rester fidèle à l’esprit des mélodies et des textes ainsi qu’au groove des compositions que des millions de mélomanes ont fredonnées, et fredonnent encore, et à qui elles rappellent des souvenirs, tout en essayant d’y apporter des touches qui leur donnent une nouvelle vie.

Magic1 A’salfo, Tino, Goudé et Manadja reprennent douze titres. Ils voyagent et font voyager dans le temps – de 1967 (‘’Dansez Pata Pata’’ de Myriam Makeba) à 2002 (‘’Enjaillés’’, reprise de ‘’Madan’’ de Salif Keita), en passant par des tubes des années 1980 (‘’Emma’’ de Touré Kounda, ‘’Asimbonanga’’ de Johnny Clegg, ‘’Mario’’ de Franco, ‘’Soulard’’ de Zao, ‘’Sweet Fanta Diallo’’ d’Alpha Blondy, ‘’Nous pas bouger’’ de Salif Keita) et de la décennie 1990 (‘’Sodade’’ de Cesaria Evora, ‘’Yolélé’’ de Papa Wemba, ‘’Demoiselle Afrika’’ – reprise de ‘’Jammu Africa’’ d’Ismaël Lô –, ‘’Mangercratie’’ (Tiken Jah Fakoly).

Ils bougent aussi dans l’espace, proposant une playlist qui va des îles du Cap-Vert à l’Afrique du Sud, en proposant une belle incursion en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale et surfant sur le créole de Cesaria Evora, le mandingue de Salif Keita et Tiken Jah Fakoly, sans oublier le lingala de Franco, Zao ou Papa Wemba…

C’est dire que l’album est le reflet de l’état d’esprit de ce groupe rendu célèbre par son tube ‘’Premier Gaou’’, du début des années 2000. Un esprit fait de mélodies joyeuses, de rythmes dansants. Les réarrangements posés sur les classiques choisis donnent à l’album ‘’Radio Afrika’’ l’allure d’une opération ‘’retour aux racines’’ desquelles Magic System s’était quelque peu éloigné ces dernières années pour répondre aux sirènes du commercial et du bling-bling.

Aboubacar Demba Cissokho

Dakar, le 1er juillet 2015

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s